Education : le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme fait son bilan d’une année d’existence

Le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme a tenu ce vendredi 19 juillet 2019 à Ouagadougou sa première assemblée générale ordinaire. Placée sous la présidence du ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, la cérémonie s’est déroulée en présence du chargé de mission du dit ministère, Adama TAMBOURA.

Le bilan de l’année écoulée et l’adoption du programme d’activités de l’année à venir ont constitué l’ordre du jour. Des ONG et associations actives en éducation formelle et non formelle s’unissent pour faire valoir les langues nationales et les savoirs endogènes dans le modèle de développement burkinabè. Les langues nationales peuvent contribuer à faciliter l’apprentissage dans les écoles au Burkina Faso. C’est la croyance de seize (16) organisations de la société civile œuvrant à la prise en compte de ces langues dans le système éducatif au Burkina Faso.

Crée le 20Juillet 2018, le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme (REB) s’est assigné pour mission de promouvoir les langues nationales dans le système éducatif burkinabè. Ce réseau a un an et les OSC membres ont trouvé opportun de faire le bilan de leurs activités. Pour Monsieur Dieudonné ZAONGO, président du Conseil d’administration du REB, par ailleurs représentant de l’ONG Solidar Suisse au Burkina Faso, ce bilan financier et moral du REB consiste à revenir sur ce qui a été fait au cours de l’année.

Le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme a travaillé à obtenir une reconnaissance officielle, selon son président. « Cela lui donne la légalité de mener des actions sur le terrain » , a-t-il révélé. Afin d’élaborer un plan d’action pour l’année prochaine, les membres du Conseil d’administration ont tenu cinq rencontres au cours de cette année. Le président poursuivant en précisant que les membres du réseau ont aussi participé à des rencontres sur la promotion des langues nationales dans le système de l’éducation national. «  Pour réaliser ces activités, le REB a déboursé des ressources financières. Le bilan financier de nos activités s’élève à 3 355 100 FCFA,financé par Solidar Suisse », indique Monsieur Dieudonné ZAONGO. Les demandes d’OSC qui désirent adhérer au REB ont également été étudiés.

L’année passée a été bien remplie en termes d’activités selon le président du Conseil d’administration. Et l’année à venir promet d’être tout autant remplie. « Nous avons également vu comment faire pour que le gouvernement implique davantage les langues nationales dans l’enseignement et les activités » , a-t-il ajouté. Pour y arriver, les membres du Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme ont déjà leur idée et il ne restera plus qu’à la mettre en application.

La mobilisation des membres et des ressources propres, le financement des plans d’action, sont entre autres les défis et perspectives du Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme. En outre, demande est faite de bien vouloir contribuer faire connaître le REB sur le plan national

Pélagie SANDWIDI
Yam-Pukri/BurkinaNTIC