L’éducation bilingue : un système d’avenir au Burkina Faso

Promouvoir les langues locales dans le système éducatif au Burkina Faso est un axe fondamental des actions de l’ONG Solidar Suisse au Burkina Faso. En vue de contribuer à la prise en compte effective des langues nationales dans le modèle éducatif burkinabè, Solidar Suisse au Burkina Faso en partenariat avec l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) et l’Atelier de Recherche sur l’Education au Burkina (AREB) a réalisé deux études sur le continuum de l’éducation multilingue au Burkina Faso. Les résultats de ces études qui ont porté respectivement sur « les cadres normatifs et juridique de l’éducation bilingue au Burkina Faso » et « le cas de trois écoles bilingues situées en zone linguistique diverse » ont été restitués au cours d’un atelier le Jeudi 23 Mai 2019 à Ouagadougou.

Ces études sont pour Solidar Suisse un outil de plaidoyer pour une prise en compte réelle des langues nationale dans l’enseignement au Burkina Faso. Pour le conseiller technique du Ministre chargé de la promotion des langues nationales, Rémy Abou, ces études vont guider la volonté du gouvernement de promouvoir les langues nationales tout en poursuivant la quête d’une éducation de qualité en adéquation avec les tables des valeurs et d’une vision de développement durable. Il salut par ailleurs l’engagement et la passion de Solidar Suisse pour l’éducation de qualité qui passe par l’utilisation des langues nationales et les savoirs autochtones.

Les articles scientifiques qui découleront de ces études devront selon le coordonnateur de l’Atelier de Recherche sur l’Education au Burkina (AREB) , dans une large mesure , servir de base de réflexion aux partenaires de l’ éducation afin qu’ils y trouvent les raisons objectives de leur soutien à l’ enseignement bilingue par une meilleure place des langues nationales dans le système éducatif.

Ces études s’inscrivent dans un programme bilingue que Solidar Suisse au Burkina développe depuis plus de deux décennies avec le Ministère de l’éducation nationale et qui touche dix langues nationales (bissa , bwamu, fulfuldé, dagara, dioula, gourmantcéma, kassem, Nuni ,Lyélé et Mooré) dans plus de 200 écoles à travers le Burkina Faso selon le représentant pays de Solidar Suisse, Dieudonné Zaongo. Pour lui, ce programme a atteint un niveau où il faut réfléchir à une formule efficace pour les acteurs engagés dans la promotion des acteurs engagés dans la promotion des langues nationales. Ainsi après plusieurs évaluations, il était pertinent de se pencher sur le cadre juridique et institutionnel de l’éducation bilingue mais aussi de mener une étude de cas de trois écoles bilingues dans trois zones linguistiques différentes. Le représentant résident de Solidar suisse conclut que ces études leur permettront de mettre à la disposition du gouvernement des documents scientifiques pour l’aider à agir en connaissance de cause.

Monsieur Mamadou Lamine Sanogo, Directeur des études réalisées, précise qu’à la fin des études il ressort que le système éducatif bilingue rencontre des difficultés qui ne sont pas au-dessus des moyens de l’Etat. « Il suffit de s’organiser et de doter les différents services au niveau du Ministère de l’éducation pour bien piloter l’enseignement bilingue qui reste un système d’éducation d’avenir pour un pays comme le Burkina Faso » a-t-il souhaité.

Monsieur Mamadou Lamine Sanogo invite ainsi l’Etat à s’engager davantage dans la promotion de l’enseignement bilingue. « Il ne faudra pas faire de ce système éducatif une seconde zone, mais une partie intégrante du système éducatif du pays car c’est il s’ agit d’ un système porteur d’ avenir  » conclut Monsieur Mamadou Lamine Sanogo, Directeur de recherche des études réalisées.

Pélagie SANDWIDI
Yam-Pukri/BurkinaNTIC