Cérémonie de présentation des résultats du projet « Améliorer l’insertion socio-professionnelle des jeunes de 09 à 16 ans victimes du travail dans les sites d’orpaillage dans la province du Kourwéogo

Le travail des enfants dans les sites d’orpaillage est plus qu’une réalité au Burkina Faso. La province du Kourwéogo fait partie de ces zones où la présence des enfants dans les sites d’orpaillage est très poussée. Plusieurs études ont permis de mettre en exergue les différents problèmes rencontrés par ces enfants vivant et travaillant au niveau de ces sites d’orpaillages.

Conscient du danger que représente ce travail pour les enfants, l’Association pour la Promotion et le Développement Paysan Kog-liyan( APDPK) grâce à l’appui financier et technique de Solidar Suisse a conduit le projet « Améliorer l’insertion socio-professionnelle des jeunes de 09 à 16 ans victimes du travail dans les sites d’orpaillage de la province du Kourwéogo ».

Ainsi, APDPK s’est assignée pour objectif de permettre à quinze(15) jeunes travaillant dans les sites d’orpaillages d’accéder à un emploi décent grâce à des formations professionnelles de courte durée, favoriser le retour à l’école de dix (10)jeunes et enfin permettre la réintégration familiale de quinze (15) jeunes. De façon concrète le principal résultat attendu de ce projet est la réinsertion de quarante (40) enfants de 09 à16 ans dans le dispositif éducatif ou socio-professionnel.

Le Mercredi 20 Décembre les résultats de ce projet ont été décryptés au courd’une cérémonie à Boussé. Cette cérémonie a connu la présence des représentants des services déconcentrés de l’Etat notamment le Haut-commissariat, la Direction Provinciale de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, la Direction provinciale de l’action sociale, la Direction Provinciale de la Jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle. Des partenaires comme l’UNICEF, SOLIDAR Suisse , l’association TindYalgré étaient également présents à cette cérémonie. On comptait également la présence des chefs coutumiers et des parents des enfants qui ont été réinsérés dans le dispositif éducatif ou socio-professionnel. En effet les enfants travaillant dans les sites d’orpaillage de Garga et de Silmiougou ont été les heureux bénéficiaires de ce projet.

Les résultats attestent que les différentes activités réalisées ont permis de faire sortir quarante-deux (42)enfants des sites. Ainsi, vingt (20) enfants sont repartis à l’école et vingt-deux (22) sont dans les centres de formation.

Pour NabaSonré , secrétaire exécutif de l’Association pour la Promotion et le Développement Paysan Kog-liyance ne fut pas une mince affaire mais ces résultats sont satisfaisants. L’objectif est atteint puisqu’au départ on souhaitait récupérer quarante (40) enfants des sites et là nous sommes à quarante-deux (42) enfants donc nous sommes pleinement satisfaits des résultats. Nous sommes conscients que seuls, nous ne pourrions pas atteindre ces résultats, nous remercions infiniment donc tous ceux qui nous ont accompagné et particulièrement Solidar Suisse notre principal partenaire pour ce projet confie le secrétaire exécutif APDPK Naba Sonré.

Pour terminer Naba Sonré souhaite que le nombre d’enfants à récupérer dans les sites aille crescendo. Il tourne donc les yeux vers leurs partenaires pour des projets futurs allant dans ce sens.

Pour Madame OUAMEGA Micheline, assistante à la division travail décent à SolidarSuisse, la lutte contre la pire forme du travail des enfants est chère à Solidar Suisse et c’est dans ce cadre que l’ ONG a décidé d’ accompagner l’Association pour la Promotion et le Développement Paysan Kog-liyan pour ce projet qui vise à donner une nouvelle vie aux enfants qui travaillent dans les sites d’ orpaillage.

Ces résultats sont un motif de satisfaction pour Solidar Suisse d’autant plus que l’objectif est atteint et même dépassé on avait prévu faire sortir quarante (40) enfants des sites et nous sommes à quarante-deux (42) enfants actuellement Parmi eux, il y en a qui sont à l’école d’autres dans les centres de formation donc nous avons espoir que cela leur sera utile pour leur avenir. Nous sommes actuellement en évaluation pour envisager comment poursuivre l’accompagnement de ces enfants conclut Madame OUAMEGAassistante à la division travail décent à Solidar Suisse au Burkina Faso.

Les jeunes bénéficiaires quant à eux se réjouissent de voir leur destinée trouver un nouveau et beau visage.

Le jeune SAWADOGO Denis ancien travailleur au site d’orpaillage de Garga s’exprime ainsi j’ai abandonné l’école en classe de CM1 et je suis allé sur le site pour chercher de l’argent. Je ramassais le sable lorsque les autres creusaient et je préparais le haricot pour mes collègues, cela fait cinq mois qu’on m’a fait sortir du sited’orpaillage et m’inscrire à la formation en mécanique. Actuellement je peux laver le carburateur d’une moto, réparer des soupapes changer une bougie…Je suis vraiment content de ce que je fais et je demande à ceux qui nous ont aidé de nous accompagner encore

Pour Mademoiselle SAWADOGO Wendemi qui vendait de l’eau au niveau du site d’orpaillage et maintenant élève en classe de 5e ce projet les a beaucoup sauvés.J’ai repris l’école et je suis très contente, je remercie APDPK et ses partenaires qui nous ont offert cette chance et je leur promets de bien étudier pour faire partie des futurs cadre du Burkina Faso confie la jeune fille SAWADOGO Wendemi.

Pélagie SANDWIDI
Yam-Pukri