Education trilingue

L’éducation trilingue : les langues nationales prennent place dans les medersas à côté de l’arabe et du français

7 écoles privées sur 10 environ au Burkina Faso sont des écoles franco-arabes. De type confessionnel, elles présentent la particularité d’enseigner dans 2 langues étrangères aux nouveaux apprenants : le français et l’arabe. Dans leur majorité pourtant, ces écoles avaient des programmes d’enseignement qui sont influencés par celui des pays arabes donateurs : les curricula varient d’une école à une autre.
Convaincue que l’utilisation d’une langue nationale peut faciliter l’apprentissage des élèves, Solidar Suisse a travaillé aux côtés de 9 écoles franco-arabes pour améliorer la pertinence du contenu de leurs enseignements. Nous avons ainsi introduit dans l’enseignement franco-arabe une langue nationale en complémentarité du français et de l’arabe. En outre, des activités de production et de culture sont promues dans ces écoles. Selon les localités et pour le moment, l’une des langues suivantes est en usage dans les écoles : mooré, dioula, fulfuldé

Le programme d’éducation trilingue développé par Solidar Suisse a servi de base à l’élaboration du programme national d’enseignement franco-arabe qui prend désormais en compte le programme officiel permettant aux enfant s de passer un même CEP arabe.

Quelques résultats obtenus avec nos partenaires

- En matière d’éducation trilingue

— 9 classes trilingues expérimentales dans 6 régions avec un effectif total de 268 élèves dont 118 filles ;
— 3 langues nationales enseignées (mooré, dioula et fulfuldé) en complémentarité avec l’arabe et le français ;
— 100% de taux de succès au CEP en arabe et 84,80% au CEP en français en 2015